Instruments médiévaux

Pour les instruments antérieurs au XVe siècle, nous sommes toujours confrontés au problème de leur représentation, car nous ne les connaissons qu’au travers de l’iconographie. Aux nombreux témoignages que sont les sculptures, les peintures, les fresques, les enluminures ou les vitraux, viennent s’ajouter quelques rares témoignages archéologiques, souvent très fragmentaires.

Collage cantigas

À l’inverse de l’Orient, les traités médiévaux occidentaux ne donnent que peu d’informations concrètes sur la facture instrumentale et seul l’aspect théorique est diffusé par écrit. L’analyse des textes nous apporte néanmoins des informations très précieuses quant à l’usage des instruments, à leurs accords et leur fonction. Il faut également citer l’apport non négligeable de l’ethnologie, qui, par l’observation de certaines cultures traditionnelles, nous permet d’analyser des instruments souvent très proches de leurs représentations anciennes.

Vièle ovale

Vièle Compostelle ~ XIIe siècle

D’après les travaux de recherche menés par John Wright et Christian Rault (Instruments à cordes du Moyen Age, Créaphis, Collection Rencontres à Royaumont, Grâne, 1999)

5 cordes accordées selon Jérôme de Moravie (a Dd a’a’), structure monoxyle en Tilleul.

 

  • Vièle Vic ~ XIIIe siècle

Modèle reconstitué à l’occasion du stage international de musiques médiévales de Besalu en Espagne (2013)

Voir un extrait Vidéo

 

  • Vièle Trinity ~ XIIIe siècle

Second instrument réalisé pour Alejandro Tonatiuh Hernandez, né de l’envie d’expérimenter l’accordage à 5 cordes sur le manche décrit par J. de Moravie.27024031_10156092561871528_4281953655984148673_o

 

 

a1inb8qugjl._ss500_.jpg
Les deux instruments (modèles « Vic » et « Trinity ») sont joués par Alejandro Tonatiuh Hernandez sur l’enregistrement Tempus Viellatorum ℗ 2018 Enchiriadis.

 

  • Vièle Renaud de Bar ~ XIVe siècle

6 cordes, double bourdon extérieur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Luth roman

Le terme anachronique « luth » est ici employé sous son acception organologique.

  • D’après le « portico de la gloria » à Santiago de Compostelle, fin du XIIe siècle.

Diapason 44 cm, 3 cordes. Structure monoxyle en noyer, table d’harmonie en parchemin de chèvre (ou bois).

Luth compostelle 2

 

  • D’après le manuscrit d’Ivrea, Piemont italien, Xe/XIe siècle.

Diapason de 48 cm, 3 ou 4 cordes. Structure monoxyle en tilleul ou saule, acastillage en buis. Réalisé selon le tracé de Daniel Friederich paru dans le bulletin du GAM de 1977.

Ivrea 2

 

Guitare mauresque

  • D’après l’enluminure Nr.140 des « Cantigas de Santa Maria » – Espagne, XIIIe siècle.

Diapason de 64 cm, 3 chœurs. Corps et manche en une seule pièce d’acajou d’Afrique. Extrait vidéo

Untitled collage

 

  • D’après l’enluminure Nr.130 des « Cantigas de Santa Maria » – Espagne, XIIIe siècle.

 

  • D’après l’enluminure Nr. 150 des « Cantigas de Santa Maria » – Espagne, XIIIe siècle.

CSM 150