Vièle piriforme

  • Vièle de Chartres ~ XIIe siècle

~ en attente de publication sur le site : http://www.instrumentariumdechartres.fr/ ~

 

  • Vièle « Gudok » sans touche, entièrement réalisée en poirier.

 

  • Vièle « Arundel » ~ XIIe siècle

D’après le tracé proposé par Christian Rault (Instruments à cordes du Moyen Age, Créaphis, Collection Rencontres à Royaumont, Grâne, 1999).

Triptique Arundel 2

 

Pédagogie

Interventions en milieu scolaire ~ Ateliers pédagogiques ~ Conférences

S’inscrivant dans une approche pluri-disciplinaire, l’apport de l’artisan luthier est complémentaire au travail du musicien intervenant et de l’enseignant. L’aspect concret de l’objet, le processus de sa fabrication (maquettes didactiques), la dimension tactile de la manipulation et la découverte du son des instruments sont autant de chemins sensoriels pour appréhender les musiques anciennes.

Ce travail est mené en partenariat avec le tissu local alsacien :

Arts et Lumières en Alsace / Voix et route Romane, Amis de la Musique sur Instruments Anciens, Château du Ht. Koenigsbourg, Musée et Fondation de l’Œuvre Notre Dame, Musée Unterlinden, Société des amis de la Cathédrale de Strasbourg, Médiathèques de la Communauté urbaine de Strasbourg, …

 

Luth médiéval

Arrivé en occident durant le XIIIe siècle via l’aire culturelle arabo-andalouse, le luth oriental «al-ùd» constitue une révolution en termes de facture instrumentale. Sa caisse n’est plus monoxyle (taillée dans un seul bloc de bois), mais constituée de fines côtes assemblées, permettant ainsi de fabriquer un instrument plus volumineux et de rationaliser sa fabrication. Ce luth (« laúd, leüt, laute, lautz, lute, … ») rencontre un vif intérêt et se répand rapidement. Le jeu au plectre évolue petit à petit vers une technique transitoire « plectre + doigts », s’adaptant ainsi au développement de la polyphonie.

Polyptyque de Jacopo di Cione - San Pier Maggiore, Florence 1370
Polyptyque de Jacopo di Cione – San Pier Maggiore, Florence 1370